Articles

Publié le 31 mai 2001 Mis à jour le 31 mai 2001

En Afrique Noire, pas de requiem pour l’imprimé. Comprenez-le bien.-

Il est parfois révoltant de prendre part à des débats internationaux au cours desquels, à longueur de journée, vous entendez des savants, des techniciens, des spécialistes vous parler, comme à des gens qui y sont familiers, de DVD, de visioconférences, de satellites, d’images qui ne suivent pas de sons, de cours télévisés qui doivent être reçus quand dorment les uns et que se réveillent les autres

Pourtant, nul ne peut rejeter l’avancée et les progrès technologiques toujours plus performants qui, un jour ou l’autre, vont finir par se

mondialiser

, au risque de parler le même langage. La frustration, (y a-t-on droit) provient d’un fait bien simple : pendant que l’on devise avec aisance sur les prouesses technologiques que doit impérativement atteindre la FAD, vous vous rendez compte que, chez vous, à vingt kilomètres de la capitale d’un pays d’Afrique, les gens ignorent même ce que l’on appelle le téléphone.

Lors d’une rencontre mensuelle au cours d’une session de FAD à 25 km au Nord de Yaoundé où exercent trois enseignants de français, apprenants dans le cadre de la formation à distance des profs de français que je leur rends, ils doivent présenter leurs difficultés afin qu’ensemble nous puissions y remédier.

Aucun n’a son document d’apprentissage; leurs collègues les ont pris, il y a 15 jours, parce qu’ils n’avaient pas la possibilité de renouveler autrement leurs connaissances grammaticales portant sur les expansions et les substituts du nom.

«On peut aller les chercher, Monsieur, ils ne sont pas loin.» Arrivés à destination, nous constatons que les documents photocopiés, gracieusement offerts par l’École normale supérieure aidée financièrement par l’ INTIF, et prêtés à ces collègues ne sont plus entre leurs mains... À leur tour, ils les ont passés à leurs collègues d’un lycée voisin, lesquels étaient en train de recopier, à la main, d’autres leçons de grammaire...

C’est que le livre est rare. Il est précieux. Il est cher. Dans tous les sens du terme. C’est que le livre,

en brousse,

comme on dit, est un trait d’union. Il met fin aux combats d’école. Il se prête. Il se partage. Il se conserve. Il est un objet sacré, car il porte l’écriture de la science. Coupé du monde, sans électricité, ignorant ce qu’est clavier d’ordinateur, n’ayant jamais vu le téléphone, mon collègue, comme tous ses camarades, ne jure que par le livre. Le travail collaboratif, le fax, le courrier électronique, les forums, les ’chats’, il ne peut pas les rejeter, il ne les connaît pas.

De ces gens-là, que faites-vous? Ils sont des milliers à célébrer le don de vieux bouquins, l’offre de vielles revues de français, ils acclament encore l’arrivée des

F. Macaire

qu’on ne trouve plus nulle part ailleurs. Le livre est le sens de leur métier. La formation à distance résiste grâce au livre, grâce à l’imprimé qui est encore merveille pour eux. Ici, Gutemberg a la vie dure. D’ailleurs, on ne connaît que lui. Par le livre imprimé subsiste encore l’affectivité dans l’acte d’enseigner, dans celui d’apprendre. On se regroupe autour d’une ligne imprimée. Elle nous rapproche. On va souligner le mot, le texte important. Le soulignement restera définitivement. L’imprimé conserve la foi de l’écrit.

Comprenons-nous bien : personne ne rejette l’électronique, ni le numérique. On a tout simplement (encore) besoin de l’imprimé. À distance.


Voir plus d'articles de cet auteur

Pour vous abonner au fil RSS de Thot Cursus, indiquez votre courriel ci-dessous :

Service par FeedBurner


            

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !