Articles

Publié le 16 novembre 2021 Mis à jour le 16 novembre 2021

Être acteur de sa formation en pratique

Qui a t-il derrière ce slogan de la société de la connaissance ?

Acteur

Acteur, mais pas scénariste

Le slogan «Être acteur de sa formation» sonne comme un appel à l'autodidaxie, voire à l'émancipation des formes convenues d'apprentissage. L'expression est repérable dès les années 80 comme par exemple dans le Guide pratique de l'enseignement assisté par ordinateur de Lefèvre. (1984). Tiens tiens, le slogan «devenir acteur» serait concomitant au développement de l'informatique personnelle ?

Les années 90 verront une série d'articles de recherche qui préciseront le slogan comme antithèse de la posture de consommateur (Bezille 1996), faisant l'éloge du compagnonnage ou bien encore d'une pédagogie différenciée (Mersch-Van Turenhoudt,1993).

Il y a donc plusieurs projections qui opèrent et pas seulement celles de pouvoirs publics qui aimeraient bien que chacun se prenne en charge pour jouer pleinement son rôle dans la société de la connaissance. «Être acteur de sa formation» est avant tout un projet revendiquant le pilotage de ses choix et modalités d'apprendre comme moyen de progresser dans sa carrière ou bien dans l'échelle sociale.

Même si de nombreuses institutions se rangent derrière ce slogan (par exemple en France ), elles entendent jouer le rôle d'auteur et d'ordonnanceur de ce qu'il est bon d'apprendre et de comment le faire. Elles gouvernent les programmes et attribuent les moyens selon leurs finalités et laissent peu l’initiative dans la coconstruction de l’espace éducatif à ses utilisateurs.

«Être acteur de sa formation», qu’est-ce que cela veut dire ?

Loin d’un complète émancipation, cette idée signifie que les apprenants ont un rôle à jouer afin d’animer et de s’approprier la formation conçue pour eux.

Par exemple il leur est demandé de participer aux activités qui leur sont proposées et qui nécessitent un investissement et une disponibilité personnelle, participer aux conférences proposées, lire les ouvrages théoriques suggérés, préparer les différents modules de formation , analyser le cas de leur entreprise (travail sur des cas réels), participer aux jeux de rôles, exercices, travaux en sous-groupes...

Mais ils peuvent aussi prendre la responsabilité de leurs apprentissages en :

  • menant un projet à valeur ajouté au sein de son entreprise;
  • organisant pour partie un cours;
  • animant un cercle de lecture;
  • se constituant en réseau de ressources (échange d’adresses et mise à disposition de compétences);
  • orientant et organisant leurs ateliers pédagogiques;
  • organisant une visite en entreprise (logique de benchmarking);
  • suscitant les points de suivi entre eux l’organisme de formation et leur entreprise.

Contractualiser le rôle d'acteur

L’auteur de la formation est celui qui met en scène la situation d’apprendre et s’appuie parfois sur un outil pour activer le rôle d’apprenant : le contrat pédagogique.

Ce contrat stipule que, pour être profitable, une formation implique des attitudes personnelles qu’il est possible de contractualiser (formellement ou informellement lors du démarrage d’une formation) dans un « contrat pédagogique » proposant par exemple d’adopter 

  1. Une attitude constructive: nulle part, rien n'est tout à fait mauvais ni vraiment parfait.  Il faut apprendre à découvrir le bon et à construire avec.
  2. Une attitude d'ouverture: sortir de son monde étriqué pour découvrir au-delà toutes les richesses cachées dont nous nous privons plus ou moins consciemment.
  3. Une attitude de questionnement et de remise en cause personnelle. La croissance personnelle passe par une réévaluation de soi en situation.  La complaisance à l'égard de soi est mère d'immobilisme et de régression.
  4. Une attitude d'écoute active: écouter n'est pas entendre.  Écouter, c'est être disponible, attentif, ouvert.  L'écoute active implique la disponibilité "ici et maintenant" en séance.
  5. Une attitude de dialogue avec soi et avec les autres: votre" vérité ne peut émerger et s'épanouir que dans un dialogue fécond entretenu avec soi-même et avec son environnement.
  6. Une attitude de bienveillance (empathie): personne ne ressent la même chose, ne pense de la même manière, n’a les mêmes expériences, réussites ou échecs, et pas davantage les mêmes difficultés ... il est par conséquent mal venu d'émettre des jugements de valeur sur les autres.
  7. Une attitude "contractuelle": il est demandé à chacun de repérer des objectifs de progrès, qu’il s’efforcera d’atteindre au travers de la formation, mais également à travers toutes les situations d’échange vécues.

Dans cette perspective du contrat pédagogique, une large place est réservée à l’expérimentation de comportements, d’attitudes, d’approches différentes. Ce n’est en effet qu’à la condition d’avoir être acteur de sa propre formation que le bénéfice complet pourra être retiré des enseignements proposés.

«Avec» et pas seulement «pour»

Si l’intention de donner plus de liberté de mouvement à l’apprenant est perceptible dans le slogan, la dissymétrie  organisée institutionnellement entre un formateur sachant et un apprenant incomplet est telle que la formation est trop souvent perçue comme un acte de passage de connaissances d’un cerveau à l’autre quand bien même l’initiative du mouvement est au coeur de la motivation. L’enjeu demeure de passer de situations où un spécialiste de l’ingénierie agence des stages/parcours/dispositifs à des situations où il accompagne et encourage la construction par l’apprenant lui-même de sa propre dynamique, et parfois même quand il accompagne une autoformation collective.

La façon d’amener le «contrat pédagogique» est essentielle. En effet une attitude favorable à l’acte d’apprendre se construit-t-elle simplement par un rapide tour de table ou en signant un contrat tout fait ? Rien n’est moins sûr. Peut-être qu’un des enjeux de toute formation est de coconstruire un savoir tout autant qu’une attitude à laquelle une dose de libre arbitre doit s’attacher pour qu’elle s’enracine pleinement.

Sources

Lefèvre, J. M. (1984). Guide pratique de l'enseignement assisté par ordinateur. Cedic/Nathan.
https://www.decitre.fr/ebooks/guide-pratique-de-l-enseignement-assiste-par-ordinateur-9782402416306_9782402416306_1.html#ae85

Bézille, H. (1996). Autoformation, individualisation: l’autonomie en question. Éducation, formation: figure de l’usager, Cahiers de la maison de la Recherche.–Université Charles de Gaulle, Lille III, (5), 23-31.

Mersch-Van Turenhoudt, S. (1993). Comment mettre en oeuvre une pédagogie différenciée dans une classe de trente élèves?. Bulletin de la Société géographique de Liège, 28, 65-74.

Pédagoform - Qu’est qu’une formation https://www.pedagoform-formation-professionnelle.com/article-qu-est-ce-qu-une-formation-109356286.html#    

Denis Cristol. Le marché de la formation en 2009. 4ème FORUM REGIONAL FORMATION POITOU CHARENTE février 2009 : Vers la construction de nouveaux marchés de la formation ?, Feb 2009, Poitiers, France. https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00449955 


Voir plus d'articles de cet auteur

Dossiers

  • Façonner l’apprentissage


Pour vous abonner au fil RSS de Thot Cursus, indiquez votre courriel ci-dessous :

Service par FeedBurner


            

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !