Articles

Publié le 10 novembre 2021 Mis à jour le 19 novembre 2021

Le trésor de la texture musicale pour les enfants sourds [Thèse]

Renforcer la perception de la matière sonore à travers le corps

Batteur

Faites l’expérience de placer votre main en haut du buste, entre votre cœur et votre gorge.

Dites lentement une phrase sans chercher à l’écouter (si vous avez cette capacité d’écoute), mais en en ressentant la géographie vibratoire.

Observez ses nappes de fond qui s’étendent, ses pics rocheux, ses ondes qui se recoupent, dessinez tout le paysage de votre phrase.

Choisissez une phrase qui goûte le bonheur et savourez…

En effet, selon le musicien et « rythmicien » suisse Émile Jaques-Dalcroze :

« On n’écoute pas uniquement la musique [le son] avec les oreilles, on l’entend résonner dans le corps tout entier, dans le cerveau et dans le cœur. »

Il existe une résonnance corporelle forte avec les contenus musicaux et les gestes de l’autre. La compositrice et percussionniste sourde Evelyn Glennie déclare « entendre plus avec son corps qu’avec ses oreilles ».

Les enfants sourds et la texture musicale

Dans sa thèse, Sandrine Perraudeau (Ruch) a questionné l’organisation auditive humaine dans son articulation avec la perception de la texture musicale.

L’enjeu est, pour les enfants sourds, de favoriser la mise en place et le développement optimal des capacités langagières, de l’organisation temporelle, et de faciliter les interactions sociales en l’absence de bain sonore dans lequel l’enfant détermine de lui-même des régularités structurantes.

« La musicalité [perçue par les enfants sourds] se traduit spontanément par le mouvement car elle est le produit intérieur et instinctif imaginé par leur conscience visio-spatiale tout à fait singulière. »

En musique, la caractérisation de la texture remonte à la Renaissance, on l’appelait alors « couleur ». C’est au cours de la moitié du XXe siècle que le terme de texture a pris corps, associé à l’élargissement de l’instrumentarium – c’est-à-dire l’ensemble des instruments – (vents et percussions) et aux nouvelles techniques des musiques électroacoustiques (masses sonores, trames et spatialisation).

« Pour certains, la texture est assimilée à une onde visuelle qui serait la réunion entre le sentiment et le mouvement. »

À l’inverse des enfants entendants, la musique contemporaine stimule l’imagination des enfants sourds. L’un d’eux a déclaré :

« J’imagine être au bord d’un lac où tout est paisible, lisse. »

Extraire les flux auditifs de la « mixture »

Du point de vue de la psycho-acoustique, les ondes acoustiques arrivent ensemble comme un signal sonore unique appelé « mixture ».

Le système auditif détermine ce qui appartient à quoi (le rap de gangsters au milieu de la nuit appartient à mes voisins) : les indices perceptifs séparent la mixture en flux auditifs.

Les mécanismes opérant sont la ségrégation simultanée (qui traite des événements sonores simultanés), la ségrégation séquentielle (qui traite des événements qui ne se recouvrent pas dans le temps, sur une échelle temporelle locale) et la ségrégation segmentale (de même, sur une échelle temporelle plus large).

La perception et la cognition musicale est très précoce, « à la naissance [l’enfant] possède […] déjà un vécu musical ». Les mélodies entendues dans la période fœtale (après le 5e mois) sont reconnues après la naissance, même sans réécoute. « Le chant aide les bébés à réguler leur état émotionnel », il stabilise le rythme cardiaque et les saturations en oxygène.

La texture comme une matière tissée

Dans les arts visuels et plastiques, comme dans la nature en géologie, aborder la texture peut nous amener au bord (ou dans) une expérience synesthésique : on peut ressentir des formes musicales dans les photos du grain des roches magmatiques, des minéraux orientés (ou « désorientés ») des roches métamorphiques qui illustrent un chapitre de la thèse.

Du point de vue de la création musicale, l’essor de la musique contemporaine a été celui de la texture comme « combinaison de lignes musicales ».

György Ligeti l’envisage (« Textur » en allemand) ainsi comme un tissage :

« [...] Je pense toujours en voix, en couches, et je construis mes espaces sonores comme des textures, comme les fils d’une toile d’araignée, la toile étant la totalité et le fil l'élément de base. [...] Si vous me demandez : pourquoi le canon ? je vous répondrai : pour l'unité horizontale/verticale. »

La distribution du son

Pour « filer » la métaphore textile avec le fil de trame (horizontal) et le fil de chaîne (vertical), la texture musicale est distribuée verticalement et horizontalement. La dimension verticale correspond à la ségrégation simultanée, la dimension horizontale aux dimensions séquentielle et segmentale :

Dimension verticale :

Densité
Opacité vs transparence
Étendue
Large vs étroite
Centre de gravité tonalLéger vs lourd
Brillance
Clair vs sombre
Dissonance sensorielle
Rugueux vs soyeux

Dimension horizontale :
StriationPulsé vs lisse
RégularitéFluide vs saccadé
Vitesse
Rapide vs lent
StabilitéMouvant vs statique
Densité temporelleAéré vs compact

Les résultats de la recherche

Deux séries d’expérimentations ont été construites à partir de ces qualités de texture.

Pour la première, les enfants sourds implantés ont montré de bien plus grandes capacités à percevoir la texture que les enfants normo-entendants. Leurs résultats sont comparables à ceux d’adultes musiciens également enquêtés.

Pour la seconde série d’expérimentations, si les enfants sourds savent bien identifier un contenu émotionnel musical de sérénité et de tristesse, ils le font moins facilement pour celui de gaieté ou de colère, contrairement aux enfants normo-entendants.

« la perception de la texture chez [les enfants sourds] suggère que l’utilisation du mouvement à travers le corps tout entier leur apporte des informations suffisamment pertinentes pour mieux se l’approprier. »

Écouter engage l’appareil auditif externe, interne, le système nerveux central, mais aussi tout le corps ! La texture musicale est particulièrement bien comprise par les enfants sourds implantés. Cette compréhension, appuyée par le développement de méthodes pédagogiques qui engagent le rythme, l’espace, le mouvement, consolide les apprentissages temporels et langagiers.

Illustration : StockSnap de Pixabay.

À lire :

Sandrine Perraudeau (Ruch). La texture en musique : sa contribution pour la composition, l’apprentissage de la musique et ses effets sur la perception musicale et la cognition des enfants sourds implantés. musicologie. Université de Bourgogne Franche-Comté. 2019.

Thèse consultable sur : https://www.theses.fr/2019UBFCH020

Vidéos d’Evelyn Glennie :

Sentir le son : https://www.youtube.com/watch?v=Gl2a6w6sTAs

Comment écouter : https://www.youtube.com/watch?v=IU3V6zNER4g

Improvision percussions : https://www.youtube.com/watch?v=BB4Luctf560

Chansigne :

Une chanson des Rita Mitsouko en LSF, langue des signes fançaise : https://www.youtube.com/watch?v=tq7e7uLU6H8


Voir plus d'articles de cet auteur

Dossiers

  • Trésors nouveaux et anciens


Pour vous abonner au fil RSS de Thot Cursus, indiquez votre courriel ci-dessous :

Service par FeedBurner


            

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !