Articles

Publié le 19 octobre 2021 Mis à jour le 21 octobre 2021

Redonner une place aux Premières Nations dans l'enseignement

Aller au-delà des clichés et des éléments de base de peuples culturellement riches

Depuis la fin de l'année 2020, deux événements ont profondément ébranlé la société canadienne sur leur rapport aux Premières Nations. Déjà, ces derniers étaient tout au mieux bancals alors qu'un important pourcentage de réserves n'ont toujours pas accès à un aqueduc dans un pays possédant 20% des réserves mondiales d'eau douce. Sans compter plus d'une centaine de femmes autochtones disparues ou assassinées depuis 2015 sans que les forces de police s'en émeuvent outre mesure. Et puis, à la manière de George Floyd aux États-Unis, deux tragédies sont arrivées à moins d'un an d'intervalle:

  • Septembre 2020, hôpital de Joliette au Québec : Joyce Echaquan, une Atikamekw de 37 ans et mère de sept enfants, se filme sur son lit d'hôpital en direct sur Facebook. Pendant qu'elle agonise, les spectateurs peuvent entendre deux infirmières l'insulter et la mépriser alors qu'elle se meurt. On lui aurait donné de la morphine contre son gré alors qu'elle se savait allergique. Elle trouvera la mort quelques minutes plus tard.

  • Mai 2021, Kamloops en Colombie-Britannique : Une fosse commune est découverte derrière un ancien pensionnat autochtone. Grâce à la technologie de géoradar, les experts dénichent 215 corps d'enfants, dont certains ayant autour de 3 ans, enterrés dans ce lieu expressément conçu pour "arracher la culture amérindienne de l'enfant".

Ces deux macabres nouvelles ont révélé des pages sombres de l'histoire canadienne. En effet, la colonisation du Canada par les troupes européennes ont mené au massacre de différentes tribus vivant sur le territoire. Or, même de nos jours, les Canadiens ne faisant pas partie de ces communautés ne savent rien d'eux. Pis encore, beaucoup les méprisent.

Parce que malgré les cérémonies protocolaires et les belles déclarations sur leur résilience, peu de gestes sont réellement posés pour améliorer la qualité de vie de ces Premières nations. Un exemple parlant a été la pandémie de covid-19 où des élèves autochtones ont été privés d'enseignement pendant 10 mois pendant les confinements parce qu'ils n'avaient pas accès à du matériel informatique et autres pour la continuité pédagogique.

Bien qu'il soit malheureux qu'il ait fallu ces tragédies pour ouvrir un tant soit peu les yeux à la population canadienne, elle a au moins permis d'amorcer de réelles discussions sur le sort des Autochtones et surtout leur représentation en éducation.

Des démons aux clichés

Si cela peut sembler fou que la population canadienne ait autant omis ces peuples sur leur territoire, cela ne provient pas de nulle part. L'enseignement de l'histoire a longtemps servi à déshumaniser les Premières Nations. En effet, les manuels parlaient de tribus farouches et cruelles qui scalpaient leurs ennemis vivants, kidnappaient des colons et vénéraient des dieux païens. Ce qui, dans les années 1950 et 1960 très marquées par la religion catholique, était vu comme une aberration. D'ailleurs, les livres sont illustrés d'images terrifiantes "d'Indiens" attaquant des missionnaires ou des nouveaux arrivants.

Cela s'explique par la volonté de justifier la politique coloniale. À une époque, les livres parlaient aussi de "bonnes" et de "méchantes" tribus. Une approche qui a duré très longtemps et que j'ai acquis lors de ma scolarité. Je me rappelle très bien d'une catégorisation de la sorte dans mes cours d'histoire à la fin du primaire et début du secondaire où les Iroquois, entre autres, étaient vus comme d'assoiffés guerriers contre des groupes tels les Abénaquis plus pacifiques et agraires. Des informations que j'ai reçues à la fin des années 1990 et début des années 2000.

Sans compter qu'aujourd'hui, les professeurs d'histoire trouvent que le portrait fait des Premières Nations est très mince. Autant au primaire qu'au secondaire, la matière se répète et n'aborde qu'en surface la culture autochtone qui se veut pourtant extrêmement riche. Heureusement, certains ont affirmé que la mort de Joyce Echaquan changerait les choses.

En tout cas, à la suite des découvertes de corps à Kamloops et dans d'autres pensionnats canadiens, l'Ontario a décrété qu'elle intégrera tout un pan de son curriculum d'histoire sur les pensionnats autochtones. Ainsi, à partir de septembre 2023, le sujet sera discuté dès le primaire. En espérant que le Québec suive puisqu'encore en juillet 2021, de nombreux étudiants universitaires québécois ignoraient la réalité des pensionnats.

Intégrer des savoirs autochtones dans les programmes

Si les programmes ont longtemps servi à démoniser les Premières Nations, les événements de 2020-2021 doivent être un tremplin afin que des changements aient lieu à tous les niveaux de formation. Cela veut dire communiquer avec les peuples existant afin de créer un programme qui aille au-delà des clichés et des éléments de base. Il semble essentiel de parler des composantes qui fâchent, y compris des pensionnats comme le fait cette capsule destinée aux jeunes :

La population la plus jeune du Canada est celle des Autochtones. Il serait donc primordial que les facultés d'un océan à l'autre intègrent davantage de savoirs non seulement sur ces parts sombres mais aussi sur la richesse de ces cultures.

L'université d'Ottawa semble s'être engagée sur cette voie de "décolonisation" de l'histoire. Cela ne veut pas dire qu'il faille passer sous silence les échauffourées entre Blancs et Autochtones. Or, ces derniers n'étaient pas que des guerriers assoiffés de sang européen. Au contraire, beaucoup ont tenté d'établir des liens avec les nouveaux arrivants alors que ces derniers ne se gênaient pas pour transmettre des virus endémiques ayant éliminé une bonne partie de la population amérindienne (jusqu'à 80 % seraient morts de ces maladies).

Peut-être que les enseignants pourraient demander conseil à leurs collègues autochtones qui doivent forcément traiter ces sujets avec leurs élèves. Ces derniers pourraient les guider dans une approche à la fois réaliste et qui ne tombe pas dans la culpabilisation à outrance. Il existe aussi une panoplie de ressources explorant l'histoire des Premières Nations.

Au primaire, différents livres et sites Internet comme Mikana pour aller au-delà des clichés. Le site DestiNATIONS propose de la médiation culturelle où des artistes de communautés autochtones québécoises peuvent participer à des événements, dont des visites dans des écoles pour montrer des arts traditionnels. D'ailleurs, il peut être bien de rappeler autant aux petits Autochtones que des Blancs qu'il y a eu des figures importantes dans le sport et dans l'histoire du pays qui provenaient de diverses nations. D'autres ressources existent aussi pour comprendre les enjeux actuels des communautés comme les répercussions des pensionnats, l'enquête sur les femmes et filles autochtones disparues, etc.

Enfin, certains osent poser la question : et si l'école canadienne et québécoise intégrait l'apprentissage de langues des Premières Nations? Après tout, le Québec en particulier connaît cette notion d'une langue française à défendre dans une mer de locuteurs anglophones. Pourtant l'initiative des pensionnats a failli éliminer le mohawk, l'innu, l'atikamekw, le cri et d'autres langages sans que cela ne choque personne. Et si les milieux scolaires faisaient ce pacte avec les peuples autochtones afin de redonner un peu de souffle à ces dialectes fondateurs présents bien avant l'arrivée d'Européens? Sans compter que les petits Canadiens comprendraient alors mieux les toponymies de nombreux lieux, montagnes, lacs, villes, etc. Après tout, Québec est littéralement un mot algonquin signifiant : "Passage étroit" ou "détroit".

Illustration : Pascal Bernardon sur Unsplash

Références :

"Dix Ressources Pour Enseigner Et Découvrir L’histoire Autochtone." Gazette - Université d'Ottawa. Dernière mise à jour : 21 juin 2021. https://www.uottawa.ca/gazette/fr/nouvelles/dix-ressources-enseigner-decouvrir-lhistoire-autochtone.

Frigon, Annah-Ève. "Comment Mieux Enseigner L’histoire Après La Mort De Joyce Echaquan?" Le Devoir. Dernière mise à jour : 2 décembre 2020. https://www.ledevoir.com/opinion/libre-opinion/590769/enseigner-apres-joyce.

Gibbens, David. "Raconter Et Enseigner L’histoire Des Héros Sportifs Autochtones." MSN. Dernière mise à jour : 30 septembre 2021. https://www.msn.com/fr-ca/sports/plus-de-sports/raconter-et-enseigner-l-histoire-des-h%C3%A9ros-sportifs-autochtones/ar-AAP0q3A?li=AA5cBX.

Hobson, Britanny. "Des élèves Autochtones Ont été Totalement Privés D'enseignement Pendant 10 Mois." La Tribune. Dernière mise à jour : 13 septembre 2021. https://www.latribune.ca/actualites/des-eleves-autochtones-ont-ete-totalement-prives-denseignement-pendant-10-mois-9a0b59c793e1292f0148349f6d062d97.

Jung, Delphine. "Comment Enseigner L’histoire Des Pensionnats Aux Enfants Autochtones?" Radio-Canada.ca. Dernière mise à jour : 17 juin 2021. https://ici.radio-canada.ca/espaces-autochtones/1802350/enseignement-ecole-comment-enseigner-histoire-des-pensionnats-aux-enfants-autochtones.

Laflamme, Maxime. "Les Pensionnats Autochtones : Sombre Page De L'histoire Du Canada." École Branchée. Dernière mise à jour : 4 juin 2021. https://ecolebranchee.com/les-pensionnats-autochtones-sombre-page-de-lhistoire-du-canada/.

Léger, Philippe. "Pour L’apprentissage Des Langues Autochtones à L’école." Le Journal De Montréal. Dernière mise à jour : 2 juin 2021. https://www.journaldemontreal.com/2021/06/02/pour-lapprentissage-des-langues-autochtones-a-lecole.

"L’importance D’intégrer Les Savoirs Autochtones Aux Programmes Universitaires." Gazette - Université d'Ottawa. Dernière mise à jour : 7 décembre 2020. https://www.uottawa.ca/gazette/fr/nouvelles/limportance-dintegrer-savoirs-autochtones-aux-programmes-universitaires.

Machillot, Chloé. "Pensionnats Autochtones : Et Maintenant, on Fait Quoi ?" Châtelaine. Dernière mise à jour : 30 septembre 2021. https://fr.chatelaine.com/societe/pensionnats-autochtones-et-maintenant-on-fait-quoi/.

Paul, Gabrielle. "Quand L’enseignement De L’Histoire Sert Un Dessein Colonial." Radio-Canada.ca. Dernière mise à jour : 30 septembre 2021. https://ici.radio-canada.ca/espaces-autochtones/1827938/autochtones-verite-reconciliation-histoire-ecole-quebec-manuel.

"Pour Une Réforme De L'enseignement De L'histoire Autochtone Au Québec." Radio-Canada.ca. Dernière mise à jour : 1er juillet  2021. https://ici.radio-canada.ca/ohdio/premiere/emissions/Par-ici-l-info/segments/entrevue/361767/lisa-taylor-universite-bishops-culture-education-secondaire-primaire.

QMI, Agence. "Pensionnats Autochtones: L'Ontario Reverra Ses Cours D'histoire." Le Journal De Québec. Dernière mise à jour : 29 septembre 2021. https://www.journaldequebec.com/2021/09/29/pensionnats-autochtones-lontario-reverra-ses-cours-dhistoire.

Roy, Anne-Sophie. "Pistes De Solutions Pour Mieux Enseigner L'histoire Autochtone Dans Les écoles." 24 Heures. Dernière mise à jour : 17 juin 2021. https://www.24heures.ca/2021/06/17/mieux-enseigner-lhistoire-autochtone-cest-possible.


Voir plus d'articles de cet auteur

Dossiers

  • Excuses et réparations


Le fil RSS de Thot Cursus ou s'y abonner via Feed Burner.

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !