Articles

Publié le 17 août 2021 Mis à jour le 19 août 2021

Université : écosystème de transition ?

L'enseignement et la recherche au coeur de l'équation du nouveau monde

Une histoire comprenant des racines et des ailes

L’institut Catholique de Lille est créé en 1875 avec l’ambition de faire grandir chacun en humanité. Aujourd'hui, l’université internationale se propose comme une cité de la reconstruction du monde qui vient, un écosystème innovant intégré dans la ville. C’est un établissement pluridisciplinaire ouvert à l’entreprise et centrée sur l’innovation pour la société. Un lieu de « l’agile étudiant ».

La « citée apprenante » est un lieu où chercheurs, étudiants, entreprises, associations coconstruisent, cohabitent, coopèrent avec la nature. L’institut répond au besoin d’inventer des modes sur le plan social et technique pour créer un nouveau monde plus en phase avec la nature.  L’institut est confessionnel mais non confessant, c’est-à-dire qu’il se réfère à l’anthropologie chrétienne, mais n’oblige pas ses étudiants à aller à la messe. L’institut est de valeurs laïques dans une anthropologie chrétienne. Si le président recteur est nommé par Rome et prend le titre de « magnifique », il est aussi validé par l’administration de l’école.

L’institut comprend plusieurs facultés, par exemple une faculté de médecine et une formation de médecins avec 1000 lits d’hospitalisation, mais également une école d’ingénieur, une école de design et un laboratoire d’éthique comportant plus de 30 chercheurs. Aujourd’hui 12 000 étudiants fréquentent l’institut. Chaque investissement foncier de l’institut est une occasion de projets réels dans la ville. L’implantation dans un lieu et la réflexion qui l’accompagne devient même un projet.

Quartier Humanicité laboratoire du mieux vivre ensemble

La visite de Jeremy Rifkin dans le Nord de la France et ses questions sur la réindustrialisation d’un territoire ont été des stimulations puissantes pour le projet Humanicité. Début des années 2000, l’institut catholique de Lille a lancé le projet « Humanicité » une forme de «démonstrateur» et de testeur grandeur nature des nouvelles formes de vivre ensemble, capable d’accueillir des personnes fragiles, de promouvoir la mixité des habitats, s’appuyant sur une méthode participative et capable de s’inscrire dans une visée de développement durable.

Pour cela l’institut est devenu « aménageur urbain » a acquis du terrain et bâti tout un quartier et ses instances de coélaboration du vivre ensemble. Dans une phase 1, il a fallu réfléchir et accompagner la construction des immeubles; dans une phase 2 il s’est agi de s’immerger dans le quartier pour construire le vivre ensemble (Assemblée des habitants, émission de radio locale, développement de parcelles de jardins partagés, etc.) Formation, recherche et service à la société sont combinés.

Humanicité se présente comme un « écosystème d’innovation sociétale » pour créer des communautés inclusives dans un quartier ancien de Lille. Il constitue un modèle de développement de la ville, un laboratoire d’approches pédagogiques et un créateur de nouvelles valeurs ajoutées sociales. C’est une logique de living lab à l’échelle d’une institution éducative qui se met en place.

Par exemple l’EPHAD (maison de retraite médicalisée) associé Saint Antoine de Padou comprend 800 lits, 22000 m2 de surface. Il est associé au projet pour faire face à un vieillissement de la population. Il participe à la recherche sur le vivre ensemble à tous les âges de la vie. L’Ephad est ouvert sur le quartier. Il vise à aider les générations futures à assumer leur propre vieillissement. 

À partir de ce savoir-faire, des formations au développement de living lab sont développées et de nombreuses universités et acteurs visitent les découvertes réalisées. 

Les programmes ADICODE et Adimaker

Les programmes Adicode et Adimaker s’inscrivent dans l’école d’ingénieur de l’institut dont les objectifs sont de nourrir la planète, accélérer la transition énergétique et urbaine et développer la transition numérique et industrielle. Ils s’adressent à 5000 étudiants. Les principes sont ceux de l’innovation au service du renouvellement via les nouvelles technologiques et l’Intelligence Collective.

Adicode

Les Adicode sont des ateliers d’innovation et de codesign de services et de produits. Ils favorisent un croisement disciplinaire. Ils promeuvent une posture d’expérimentation du design à partir de projet sur des sujets réels d’innovation confiés par des entreprises. Il s’agit d’ancêtre de la « conception concourante » .

En tant qu’apprentissage expérienciel, Adicode permet de réfléchir à l’innovation à partir d’un savoir technologique et dans le cadre d’ateliers de créativité sur des approches centrées utilisateurs. Ce qu’apporte le pilotage par les usages confronte les valeurs, les habitus, les croyances des coconcepteurs dans l’acte même de conception. Cela agit sur l’éthique de la conception. 

La coconception permet aussi d’entrer dans une logique de prototypage rapide. Dans ce processus s’accordent en cours de réalisation les visions des participants. Les Adicode alimentent les salles de codesign de l’institut avec des nouvelles approches par exemple la réalisation de personna, de business model (Canvas).  Ils jouent le rôle d’attracteur étrange et d’accompagnement à la transformation, et captent l’énergie de chercheurs. 40 professeurs sont désormais capables d’animer ce type d’ateliers.

Adimaker 

Adimaker est un cursus de préparation aux écoles d’ingénieur. La pédagogie est expérientielle à l’inverse des classes préparatoires math sup et math spé très versées sur la théorie. Il s’agit d’un programme basé sur un travail entre pairs, avec beaucoup de projets co-élaborés. Il s’agit d’un apprentissage par le faire dans des milieux de type Fab-lab ou directement dans la ville.

Ce travail se réalise en grandeur nature sur la base de projets réels à partir desquels il s’agit de déduire des savoirs théoriques. Par exemple, calculer l’angle trigonométrique d’un bras robotique pour mettre un sucre dans un café. Comme pour «humanicité», le «démonstrateur est à échelle 1» c’est moins une maquette qu’une intervention sur le réel. Ce faisant, la co-élaboration vécue est une alternative démocratique. Le management co-élaboratif pourrait succéder au management participatif. 

Adicode et Adimaker sont soutenus par une boutique technologique (« techshop »), véritable espace pour créateur d'objets de 2900 m2 équipé pour intervenir sur une variété de matière avec 150 machines de couture, reprographie, travail du bois, travail du métal. 10 coachs animent une communauté de membres, de porteurs de projets

Programme Live Tree 

Toujours dans l’idée de « démonstrateur », le programme « Live Tree » pour promouvoir l’idée de la rénovation énergétique, de la production de l’énergie renouvelable et l’enjeu autonomie de la ville. L’ambition est de devenir une université à 0-carbone. Pour cela le campus produit de l’énergie et en distribue les flux vers les différents sites. En même temps que des réalisations concrètes sont développées, une chaire «explorateur de la transition» est conçue pour accompagner et étudier les effets de la transition.

Pour aider les usagers, des ateliers, des échanges, et des conférences sont animés pour s’approprier de nouveaux usages. Le «bâtiment rizzome» est imaginé comme moyen de transformation des pratiques énergétiques. À terme, l’ambition est de devenir un réseau électrique malin  (smart grid) avec carbone entièrement compensé en 2022. 

Ferme urbaine (Urban farming )

Le Palais Rameau est un monument historique de Lille au cœur d’un domaine comprenant un parc paysager et une maison de gardien. Sa réhabilitation est au cœur d’un projet  de ferme urbaine . Il se pose en démonstrateur d’une autre façon de nourrir le monde. Il se veut ouvert sur le quartier, il mixe le numérique et la biologie pour croiser transition écologique et enjeux urbains. 

Le projet est un démonstrateur multisite comprenant 5000 m2 d’agriculture urbaine comportant des serres et toit-potager, des toits végétalisés et des vignes, des composteurs, de l’aquaponie, une halle agroalimentaire. Il modélise les façons de végétaliser la ville. Géographiquement le projet déborde sur les pourtours du territoire urbain explorant le biocontrôle, l’agroforesterie, la remédiation des sols, une ferme urbaine, la question du bien-être animal. Des fermes partenaires sont associées au projet pour mener des recherche-actions en innovation agro-écologique. Ce démonstrateur comportant plus de 5000 arbres [1] participe à rendre l’Université catholique de Lille 0-carbone. 

Ce projet est en quelque sorte le terrain d’apprentissage à échelle 1 de l’école d’ingénierie et d’agriculture. Il participe à faire venir l’agriculture en ville. Mais le projet est également ouvert sur la ville avec l’envie d’être, communauté de partage au sein de terrain en réhabilitation de terrains sans activités, développement d’un savoir faire technique et agronomique en ville

Design School Innovation et entrepreneuriat/intrapreneuriat

La Design School vise à promouvoir l’innovation pédagogique, mais également à réaliser de la prospective au niveau régional. Le projet Hémisf4ire a pour objet de déclencher l’innovation dans l’ensemble de l’institut. Il est doté d’un studio de télévision pour produire des émissions ou les capsules utilisées des cours inversés (60% des cours). L’enjeu est que les étudiants produisent les cours par eux-mêmes. C’est à eux de construire du savoir, mais la définition de la source est cruciale. Sinon la vérité n’est que vraisemblance. L’accès à la connaissance est fondamental.

En pédagogie inversée, le professeur accompagne vers la vérité. Ces cours inversés s’appuient encore sur une salle expérimentale qui comprend 32 surfaces de projection. Un studio radio professionnel est mis à disposition pour là encore produire des ressources. Classe inversé, radio, webradio, design, apport de l’art, jeu sérieux sont au cœur d’un renouvellement créatif. Le HangArt  est un espace créatif couplé avec la Design School. Il s’inscrit avec le rachat d’une école de design et comprend une mini scène, des résidences artistiques. Comme dans le projet « Humanicité » il vise la création d’un quartier de ville basé sur l’idée de l’artisanat 4.0.  

La biennale Ecoposs « osons l’éloge du futur »

L’innovation s’appuie sur des rituels événementiels qui servent d’attracteur en amont pour la préparation et en aval de l’événement, c’est moins un show qu’une mise en réseau d’acteurs qui viennent apprendre du tiers-lieux et au tiers lieux. L’événement « Ecoposs » est un démonstrateur événementiel dans le but « d’oser l’éloge du futur » avec une ambition de futur éthique durable.

Un tel événement est conçu pour mettre en avant les 250 thèmes identifiés avec beaucoup d’offres de conférences, ateliers, projections et classes de maître. Un moteur sémantique aidera les visiteurs à faire leur panier de visite et à réguler les flux. Par ailleurs de nombreux événements sont présents dans l’événement, accessibles par déambulation tels qu’exposition Terre sauvage, créativité artistique sur le campus, salon du livre, festival du cinéma, semaines sociales de France, les rencontres internationales de prospective, le congrès scientifique éthique et data, les concours de création audiovisuelles et littéraires pour imaginer des nouvelles du futur, des villages et pavillons thématiques, séminaires de think-tank à l’occasion de l’événement, village des entrepreneurs humanistes.

Une expérimentation de monnaie locale est aussi proposée à l’occasion de cet événement.

Un milieu vivant

Cette transition universitaire s’appuie sur une façon de repenser les liens et les lieux au service d’une transition durable. L’intensité créative et relationnelle est au cœur du projet d’écosystème d’innovation avant même l’investissement technologique.

Le paradigme qui émerge est celui d’une économie endo contributive (ce qui vient de l’intérieur) plutôt qu’exocontributive (qui vient de l’extérieur). Dans le modèle ancien, le statut du lieu prime le lien, dans un nouveau monde la densité des liens crée le lieu et la richesse économique. Le cœur du moteur est la coélaboration et l’expérimentation ouverte.

Sources

Université catholique de Lille https://www.univ-catholille.fr/  

Université catholique de Lille https://www.univ-catholille.fr/actualite/adicode-ateliers-de-linnovation-et-du-co-design-laureat-de-lappel-projets-idefi 

Humanicité https://humanicite.fr/ 

HangArt Créatif http://blog.educpros.fr/jean-charles-cailliez/files/2020/12/HangArt-Creatif-2020.pdf   

Programme Live Tree https://livetree.fr/  

Isa Lille – Urban Agriculture https://www.isa-lille.com/news/agricultural-science/urban-agriculture/  

L’étudiant – Pierre Giorgini https://www.letudiant.fr/educpros/personnalites/giorgini-pierre-388.html  

Wikipédia – Living Lab https://fr.wikipedia.org/wiki/Living_lab  

Ensembll https://ensembll.fr/  

Smart Grid http://www.smart-grid.fr/  

Hemisf4aire https://hemisf4ire.com/  

Debizet, G., & Henry, E. (2009). Qualités en conception, concourance et management de la qualité. https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00385656/document 

1 Nota : Arbre 20 kilos d’équivalent carbone


Voir plus d'articles de cet auteur

Pour vous abonner au fil RSS de Thot Cursus, indiquez votre courriel ci-dessous :

Service par FeedBurner


            

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !