Articles

Publié le 21 avril 2021 Mis à jour le 21 avril 2021

Auto-sabotage et sentiment d'imposture [Thèse]

Les origines du mal

Héro terrorisé intérieurement. Illustration du sentiment d'imposture

Dans son cogito, René Descartes remet en doute l’ensemble de son savoir et de ses opinions. Alors que toutes ses certitudes s’évanouissent, il se retrouve face à lui-même en tant que sujet doutant d’où découlera son raisonnement : donc, si je doute, je pense, et si je pense, je suis.

Nous doutons, donc nous sommes. Mais que se passe-t-il lorsque nous perdons la maîtrise de notre doute ? Paradoxalement, trop de doute ou d’incertitude vis-à-vis de nous-mêmes ou de nos capacités peut nous empêcher d’être. Il est aisé d'être incertain lors de la réalisation d’une tâche, avoir peur de décevoir les autres et briser l’image positive qu’ils se font de nous. Nombreux sont ceux qui en ont fait l’expérience. Est-ce votre cas?

Mais d’où vient ce doute ? A-t-il une origine ? Comment s’insinue-t-il dans nos vies ? Comment évolue-t-il ? Quelle incidence a-t-il sur nous ? La thèse de Marie-Hélène Chayer intitulée « Les trajectoires développementales du sentiment d'imposture, ses antécédents familiaux et ses retombées dans l'adaptation psycho-scolaire d'élèves du secondaire » cherche à mieux comprendre la chronicité de l'émergence, du développement, de la présence et des répercussions sur la vie du sentiment d’imposture d’élèves du secondaire.

Pourquoi lire cette thèse

En dehors de l’intérêt pour chacun d’entre nous de mieux comprendre l’origine de certains de nos doutes, cette thèse est agréable à lire. Le style académique peut sembler lourd, à première vue en raison des citations dans les phrases, mais une fois habitué, vous n’aurez aucun mal à suivre la trame narrative. L’organisation et la logique de l’auteure permettent de comprendre l’ensemble du travail d’investigation; la compilation d’informations et leur recoupement permettant d’aboutir aux différentes conclusions. Le style et le ton de Marie-Hélène Chayer offrent aux lecteurs un point de vue global et pertinent sur les facteurs et les événements liés à la problématique de sa thèse.

Cette étude correspond à une compilation d’articles scientifiques et une mise en perspective de ces derniers en quatre chapitres.

  • Le premier chapitre fait office d’introduction générale, d’état de l’art et de présentation des objectifs de recherche de la thèse.
  • Dans le deuxième chapitre, l’auteure présente un article scientifique dans lequel elle cherche à déterminer les possibles liens entre la surprotection parentale et l'aspect conditionnel du soutien des parents avec le développement du sentiment d'imposture chez les élèves.
  • Le troisième chapitre cherche à examiner la chronicité du sentiment d'imposture et de déterminer les liens entre l'appartenance aux différentes trajectoires et à des variables d'adaptation psycho-scolaire.
  • Le dernier chapitre de cette thèse correspond à une discussion où l’ensemble des résultats sont mis en perspective ou confrontation avec de nombreuses théories antérieures sur le développement du sentiment d’imposture de manière très ludique et agréable à lire.

Extrait/Résumé

« Certaines personnes doutent de leurs capacités et, croyant que les autres les surévaluent, ont l'impression de les tromper et vivent dans la peur constante d'être démasquées. Ces personnes souffrent du sentiment d'imposture, un phénomène reconnu pour miner considérablement le bien-être et le fonctionnement de celles qui en sont atteintes.

Les coûts psychologiques du sentiment d'imposture sont sérieux: estime de soi fragile, faibles perceptions de compétence, perfectionnisme négatif, anxiété élevée, sentiment de non contrôle, affectivité négative et dépression. De plus, en raison des doutes élevés sur leurs capacités et de leur angoisse d'être démasquées, des auteurs suggèrent que certaines de ces personnes quitteraient prématurément leurs études et feraient des choix de vie et de carrière ne rendant pas justice à leur potentiel.

Pour plusieurs chercheurs, le sentiment d'imposture prendrait racine dans l'enfance. Malgré ceci, son examen a surtout porté chez des adultes. Les rares études à l'avoir examiné chez les adolescents montrent qu'à 17-18 ans, la prévalence du sentiment d'imposture est déjà comparable à celle retrouvée habituellement chez les adultes, ce qui appuie l'hypothèse d'un développement relativement précoce.

En outre, les résultats de quelques autres études ont montré que le sentiment d'imposture était présent chez certains jeunes dès le milieu du primaire. Bien que généralement encore peu marqué à cet âge, il était déjà lié de façon importante à des corrélats observés chez les adultes ayant un tel problème, ce qui soutient la nécessité de comprendre comment il s'établit et se développe dès l'enfance. »

Ce que l'on y découvre

Marie-Hélène Chayer réussit à mettre en évidence certaines tendances intéressantes par l’analyse des réponses des questionnaires employés afin de dégager les trajectoires développementales du sentiment d'imposture chez des élèves du secondaire sur une période de 4 et 5 ans.

L’analyse de la chronicité du sentiment d’imposture réalisée par l’auteure met en avant la présence de patrons de développement de ce sentiment indépendant du sexe et pouvant être transitoire (sentiment très faible décroissant et faible décroissant) ou chronique (sentiment modéré stable et élevé stable).

Le risque pour un élève d’appartenir à l’une des trajectoires dans laquelle le sentiment d'imposture est le plus important et stable dans le temps semble augmenté avec la perception d'être surprotégé par ses parents et celle de percevoir que leur soutien est conditionnel au fait d'obtenir de bons résultats.

En comparaison de la population des élèves présentant un sentiment d'imposture faible et décroissant à celle de ceux présentant un sentiment d'imposture plus important et stable dans le temps, Marie-Hélène Chayer met en évidence que cette dernière population présente un développement de symptômes dépressifs, de problèmes de comportements extériorisés (agressivité, colère, impulsivité…), du sentiment d'être aliéné à l'école et de l’intention de limiter volontairement son devenir scolaire afin que son manque de compétence ne soit pas démasqué, sont plus importants.

Ces résultats confortent l’intérêt de mesures relatives aux sentiments d'imposture dès le plus jeune âge et tout au long des études du sujet. Ces mesures permettraient de comprendre l'étiologie de ce sentiment et ainsi de prévenir ou aider les élèves présentant un sentiment d’imposture. L’auteure propose alors à partir de ses résultats et de la littérature différentes pistes d’interventions comme la sensibilisation des enseignants et des parents, l’utilisation d’une conception dynamique de l’intelligence, ou l’utilisation de méthodes d’évaluations adaptées favorisant la construction d'un sentiment d’efficacité ou de compétence.

Cette thèse nous permet de mieux comprendre les origines d’un mal qui hante la vie scolaire, professionnelle et affective de nombreuses personnes. Elle offre un savoir essentiel sur la naissance et l'évolution du sentiment d’incertitude. Elle nous invite à repenser notre relation à l'autre lorsque nous commentons ses performances.

Bonne lecture !

Thèse présentée et soutenue en Juin 2018, Travail réalisé au département de psychologie de la faculté des sciences humaines. Université du Québec à Montréal (Montréal).

Sources :

Thèse :  

Chayer, Marie-Hélène (2018). « Les trajectoires développementales du sentiment d'imposture, ses antécédents familiaux et ses retombées dans l'adaptation psycho-scolaire d'élèves du secondaire » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Lien thèse :

Page : https://archipel.uqam.ca/11712/
PDF : http://archipel.uqam.ca/11712/1/D3459.pdf


Voir plus d'articles de cet auteur

Dossiers

  • Auto-sabotage


Pour vous abonner au fil RSS de Thot Cursus, indiquez votre courriel ci-dessous :

Service par FeedBurner


            

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !