Articles

Publié le 16 décembre 2020 Mis à jour le 17 décembre 2020

Les énergies renouvelables en campagne [Thèse]

Contribution des initiatives locales à la multifonctionnalité des espaces ruraux

Partant du constat des transformations croisées du monde rural et des modalités d’approvisionnement en énergie, Félix Authier a enquêté dans deux pays européens, Allemagne et France, sur des projets endogènes de production d’électricité par énergie renouvelable (EnR).

Si les politiques publiques favorisent de plus en plus les initiatives locales, la question se pose alors de la capacité des acteurs d’un territoire à créer des espaces résilients via le développement des EnR. Les six projets étudiés et comparés portent sur les énergies éoliennes et solaires; les énergies hydraulique, biomasse, géothermie et énergies marines ne sont pas représentées dans les projets étudiés.

La multifonctionnalité rurale

Le point de départ de la notion de multifonctionnalité d'un territoire rural est l’assurance que l’agriculture revêt bien plus qu’une fonction productive et nourricière. Elle remplit diverses fonctions : économiques, sociales et environnementales, en cohérence avec les enjeux du développement durable. Ces fonctions ne répondent pas toutes aux lois du marché et nécessitent la mise en place de mécanismes de soutien. Alors que les politiques énergétiques de l’Allemagne et de la France sont historiquement et sensiblement différentes, les deux pays ont une conception proche de la multifonctionnalité :

« Les aides financières qui en découlent ne sont pas uniquement destinées aux agriculteurs, mais à tous les acteurs des territoires concernés. Cette évolution marque le passage d’une politique sectorielle à une politique territoriale de développement. »

Par ailleurs, un degré élevé de multifonctionnalité ouvre la possibilité d’un territoire à être résilient, c’est-à-dire qu’il sera capable de « subsister face à des perturbations […], d’absorber un changement et de revenir à un état d’équilibre ».

Les programmes énergétiques nationaux ou Energiekonzept

Les politiques de transition énergétique diffèrent entre les deux pays du fait des choix stratégiques opérés dans les années 1970-1980. Ainsi, l’Allemagne dispose de centrales à charbon et la France d’un parc nucléaire important, les énergies renouvelables hydrauliques sont déjà bien développées en France. Les premières politiques de développement des EnR ont fait suite à l’accident de Tchernobyl (1986) et à l’augmentation du prix des énergies fossiles.

Alors, les logiques d’implantation « venant d’en haut » étaient encouragées et les grands consortiums dominaient le paysage. Dans les années 1990, les politiques de soutien financier (tarif de rachat et soutien de la recherche) ont émergé, pour être effectives dans les années 2000. Les programmes énergétiques en cours sont positionnés aux horizons 2020 et 2050, avec des objectifs de production d’énergie verte et des modalités qui visent à favoriser la participation des acteurs locaux.

Qui sont ces acteurs ?

Les réseaux d’acteurs engagés dans un projet éolien ou solaire sont diversifiés, ce sont des acteurs publics, économiques, associatifs et des résidents. Les liens entre eux peuvent être plus ou moins forts, mais la confiance qu’ils se portent a été observée dans toutes les réussites de projets.

Pour se le représenter d’une manière plus concrète, dans la Forêt-Noire par exemple, les associations de ski semblent avoir eu un rôle déterminant dans le développement des projets locaux. En effet, ce sont des gens qui pratiquent une activité partagée dans un territoire dont la connaissance est importante pour leur sport. Il y a un lien entre le capital social d’un territoire et la réalisation d’un projet d’EnR.

« L’analyse du réseau approfondit l’étude de la trajectoire de projet. Le but est de révéler les structures qui permettent de mobiliser et valoriser une ressource. »

La dynamique territoriale

Tous les projets locaux étudiés ont contribué à dynamiser le territoire sur les différents versants de la multifonctionnalité :

  • Économique par l’accès à des revenus de production d’électricité et la perception éventuelle de loyers, taxes et impôts pour les propriétaires et collectivités. Par la dynamisation du tissu économique local, de l’emploi et le développement des carnets d’adresses (construction, maintenance, entretien des installations).

  • Environnemental par la réduction de l’emploi des énergies fossiles et la mise en place de mesures compensatoires d’implantation de centrales EnR (bruit, paysage).

  • Social par la mise en action du capital social, l’amélioration des relations entre les acteurs, la création de liens, la modification de la hiérarchie des valeurs, la diversification du carnet d’adresses, la confiance.

  • Cognitif par le capital humain des territoires, c'est-à-dire le niveau de connaissances et de savoirs présents sur le territoire, l’augmentation des compétences techniques, organisationnelles, relatives au climat et aux énergies.

  • Symbolique par le capital culturel et historique, et la mise en valeur du territoire par le tourisme.

Les composantes de la réussite

  • Pour l’émergence des projets
    • Des acteurs qui observent leur environnement (présence de vent, de soleil).
    • Des valeurs qui font émerger une initiative (attention pour le climat, sortie du nucléaire).
    • Des politiques publiques avantageuses (rachat de l’énergie, potentiel de développement de l’éolien dans les plans locaux d’urbanisme (PLU) ou Flächennutzungsplan (FNP), délégation aux communes.

  • Pour le développement des projets
    • Le capital social cognitif : les valeurs, le mode de financement, la gouvernance.
    • Le capital social structurel : la composition du réseau, la quantité et qualité des relations, la circulation des informations et la qualité des prises de décision, la réalisation des tâches administratives et de planification.

  • Pour la construction des centrales et leur exploitation
    • Le capital social pour l’identification et la sélection d’acteurs locaux.
    • Le choix des projets bénéficiaires des mesures compensatoires (la rénovation d’un château, la mise en place d’élevage extensif, d’améliorations qui limitent les conflits de voisinage).
    • La répartition des bénéfices des installations locales (exonération de la taxe professionnelle).

  • Pour éviter les écueils
    • Les facteurs exogènes liés à la législation (aménagement du territoire, évolution des tarifs de rachat, temporalité des autorisations).
    • Les opposants locaux (contestation de la gouvernance ou crainte de la concurrence avec les projets agricoles).
    • Le renouvellement d’acteurs avec le départ des acteurs initiaux, les questions de confiance et de circulation d’informations.
    • Le manque de connaissances des acteurs.
« Le travail comparatif réalisé à partir des six observatoires a permis d’identifier deux formes principales de développement. La première, qualifiée de développement institutionnel, dynamise surtout les acteurs institutionnalisés des territoires. Ainsi, il favorise l’acquisition et la circulation d’informations, l’extension du carnet d’adresses, la croissance économique des acteurs économiques, publics et/ou associatifs. Les autres membres de la société locale ne participent pas directement au processus. La seconde, correspond au développement citoyen. La réalisation du projet par l’initiative locale entraine l’ensemble des acteurs du territoire. La population bénéficie donc également des retombées socio-économiques des projets. »

Source image : Pixabay – Free-Photos

À lire :

Félix Authier, Territorialisation des politiques énergétiques et développement local en Europe : une étude comparée de la contribution des initiatives locales de production d'énergie renouvelable à la multifonctionnalité des espaces ruraux, Université de Perpignan, 2018 (consultable sur HAL).

État des énergies renouvelables en Europe 2019.


    Voir plus d'articles de cet auteur

    Dossiers

    • Adaptation climatique

    • Nouvelles énergies


    Pour vous abonner au fil RSS de Thot Cursus, indiquez votre courriel ci-dessous :

    Service par FeedBurner

    
                

    Accédez à des services exclusifs gratuitement

    Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

    • Les cours
    • Les ressources d’apprentissage
    • Le dossier de la semaine
    • Les événements
    • Les technologies

    De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

    M’abonner à l'infolettre

    Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


    Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


    Ajouter à mes listes de lecture


    Créer une liste de lecture

    Recevez nos nouvelles par courriel

    Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !